• Maître G ou rééducateur.

               LES RÉÉDUCATEURS DE L'EDUCATION NATIONALE

             Le rééducateur ( qu'on désigne aussi administrativement par la dénomination "maître G") est un enseignant spécialisés chargé d'aider les enfants qui éprouvent des difficultés scolaires à l'école (maternelle ou élémentaire). Il exerce principalement dans les RASED au sein des écoles (mais aussi dans les CMPP parfois les établissements spécialisés). Il est chargé d'actions d'aide à dominante rééducative et d'actions de prévention.  Il a reçu une formation spécifique (dite "G", car il y a d'autres spécialités...), sanctionnée par un diplôme.      

                    A QUI S'ADRESSE L'AIDE RÉÉDUCATIVE ?

                Elle s'adresse à des enfants qui rencontrent des difficultés pour lesquels le renforcement des exercices pédagogiques, les encouragements ou les méthodes de soutien n'ont pas été des aides suffisamment efficientes .

     Ceux sont ces écoliers qu'on remarque car leurs "performances" ne sont pas "à la hauteur": l'adulte n'y voit parfois qu'une difficulté passagère, ou il pense que cet enfant est un peu "faible", qu'il comprendra mieux à force de répétition, ou encore qu'il n'est tout simplement pas assez attentif, un peu "immature", par exemple. Ou, au contraire, l'adulte observe des attitudes "troublées", peu adaptées voir particulièrement "inquiétantes" tel de l'instabilité, de l'inhibition, une communication difficile, un refus partiel ou total des situations scolaires, des difficultés assez importantes dans la pratique de la langue écrite ou orale ...

    Pour de multiples et diverses raisons ( souvent connues et analysées), la plupart de ces écoliers - repérés par les enseignants, les R.A.S.E.D, les professionnels de la santé et les familles - n'ont pas une posture d'apprenant , ils ne sont pas "complètement" élève...    Leur échec est très rarement à imputer à un "manque" de capacités intellectuelles. On peut parler "d'entraves" dans les processus de pensée, se traduisant par un "échec" total ou partiel en classe. Dès lors, il va s'agir, pour l'accompagnant (le rééducateur) d'aider ces élèves, à surmonter des difficultés personnelles qui surviennent "en relation" à des situations scolaires et de faire en sorte que l'école fasse "sens" pour eux, qu'ils entrent enfin dans les apprentissages. 

                   SPÉCIFICITÉ DE L'AIDE RÉÉDUCATIVE :

                L'Education Nationale a donc mis en place pour ces élèves un espace unique de travail, espace qu'on peut situer entre le pédagogique et le soin, lieu pour un travail individuel ou en petit groupe.

     La rééducation offre un temps, un espace et une relation à un élève pour comprendre et dépasser les difficultés qu'il rencontre à l'école. Elle propose des voies alternatives d'aide, dans un cadre spécifique, où l'enfant pourra découvrir ou redécouvrir des processus de création, d'échange, de communication et d'expression. Les objectifs scolaires ne sont pas perdus de vue par le rééducateur, même s'il ne travaille pas directement sur les apprentissages.

    On peut dire que le "temps" de la rééducation est un temps provisoire  et quand l'enfant a retrouvé l'estime de soi, le désir d'apprendre et l'efficience dans les apprentissages, ce temps s'efface.

                LA PRÉVENTION :

                La prévention de la difficulté scolaire est l'affaire de tous les acteurs du système éducatif et concerne tous les élèves dès leur entrée à l'école. Un tel travail de prévention est - pour le rééducateur - aussi précoce que possible et le terrain privilégié en est l'école maternelle, dès la petite section. Mais le modèle classique d'un simple «dépistage» n'est pas celui du rééducateur. Le rôle spécifique du rééducateur, sa connaissance de l'enfant à partir de la relation rééducative, l'amène à aborder et proposer certaines formes de prévention. S'il a une bonne connaissance de la psychologie du développement de l'enfant et des sciences cognitives, son regard et ses actions visent  à redonner à l'enfant son statut de sujet. L'enfant est entendu dans sa globalité et dans l'unité de son développement corporel, cognitif, affectif, social.

     Les interventions du rééducateur peuvent ainsi concerner diverses problématiques du développement de l'enfant à travers la scolarité : la séparation, la maîtrise de la langue, la maîtrise des émotions, les difficultés relationnelles, la violence...  Elles peuvent s'harmoniser avec les projets des écoles qui, bien souvent, concernent d'autres professionnels qui agissent en coordination avec elles: Médecine scolaire et services de P.M.I, notamment.

          EN CONCLUSION: 

                    En défendant pour tout enfant le droit à la "difficulté normale", les rééducateurs contribuent à éviter l'expérience négative de l'échec à l'école et ses conséquences majeures (parfois irréversibles), la marginalisation et l'exclusion.  

     yes